719 fois consulté

16ème Session Annuelle de l’Institut Francophone de la Régulation Financière(IFREFI)

A.  Cifrefi-webontexte Général et justification

Conscientes des liens privilégiés tissés par l’usage commun de la langue française, les autorités de régulation des marchés financiers de l’espace francophone ont créée entre elles un Institut Francophone de la Régulation Financière (IFREFI). À l’invitation de l’Autorité des Marchés Financier (AMF France), une première rencontre des principaux régulateurs des marchés francophones a permis en 2000 la mise en place progressive d’une structure souple de dialogue et de coopération destinée à favoriser la mise en commun de leurs expériences respectives.

Les Autorités membres de l’IFREFI sont : l’Institut Nacional Andorrà de Finances (INAF – Andorres), la Commission d’Organisation et de Surveillance des opérations de Bourse (COSOB -Algérie), l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA – Belgique), la Commission de supervision financière (FSC -Bulgarie), la Commission des marchés financiers (CMF -Cameroun), la Commission de Surveillance du Marché Financier de l’Afrique Centrale (COSUMAF les pays membres de la CEMAC), l’Autorité des Marchés financiers (AMF – France), la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF – Luxembourg), le Capital Markets Autority (CMA – Liban), l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC – Royaume du Maroc), le Financial Services Commission (FSC – Maurice), la Commission nationale des valeurs Mobilières (CNVM – Moldavie), la Commission de Contrôle des activités Financières (Principauté de Monaco), l’Autorité des marchés financiers (AMF – Canada), la Commission Nationale des Valeurs Mobilières (CNVM – Roumanie), l’Autorité Fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA – Suisse), la Commission du Marché Financier (CMF – Tunisie), le Conseil Régional de l’Epargne et des Marchés financiers (CREPMF – es pays membre de la communauté monétaire ouest africaine), et la State Securities Commission (SSC – Vietnam).

Chaque année l’IFREFI organise une réunion annuelle au cours de laquelle ses membres échangent leur point de vue sur l’évolution des marchés financiers, et partagent des analyses de l’actualité financière internationale. Il s’agit donc d’un espace pour favoriser les échanges de savoir-faire, d’expériences et d’informations sur les marchés financiers et leur contrôle par les autorités membres.

Pour sa 16ème session annuelle, les membres ont porté leur choix sur la ville de Libreville au Gabon pour abriter cet évènement en 2017, après Beyrouth l’année antérieure.

Le choix de Libreville se justifie par l’attraction qu’exerce cette ville à travers sa qualité de centre financier de la CEMAC abritant la bourse régionale des valeurs mobilières (BVMAC) et l’ensemble des autorités de régulation du système financier (la COSUMAF, la COBAC, la CIMA). Pour avoir accueilli le même évènement en 2011, Libreville s’est forgée la réputation d’être un cadre propice à des rencontres et discussions portant sur l’évolution des marchés financiers mondiaux. C’est fort de ces arguments que le Président de la COSUMAF, M. Rafael TUNG NSUE, Président actuel de l’IFREFI, a présenté et obtenu l’assentiment de ses pairs pour l’organisation en CEMAC, à Libreville, de la 16ème session annuelle de l’IFREFI.

Cette session s’organise en zone CEMAC dans un contexte économique qui recommande une mutation faisant appel à l’innovation et à l’émergence d‘outils de financement alternatifs dont le marché financier représente le pilier qu’il y a lieu de dynamiser. La session de l’IFREFI représente à ce titre, une plateforme d’échange pour s’inspirer des expériences diverses dans le domaine.

B. Contenu, objectifs et résultats attendus

À l’occasion de cette réunion annuelle, l’Institut Francophone anime avec le pays hôte une conférence élargie aux acteurs politiques économiques et financiers de la CEMAC. Cette conférence est une excellente occasion pour les hauts responsables des institutions financières de discuter en profondeur des évolutions dans le domaine des marchés financiers et de tirer des enseignements des expériences des autres places financières francophones.

Par ailleurs, le pays hôte est honoré de trouver à travers cette plateforme une tribune internationale pour expliquer aux différents participants, les ambitions de réformes économiques entreprises et projetées, la promotion et la dynamisation du secteur privé, comme clés de l’émergence économique prônée.

En outre, un séminaire de formation sur plusieurs sujets d’intérêt commun aux organes de régulation est prévu pour permettre aux membres de partager leur savoir-faire et leur expérience principalement en matière de notation d’entreprises, d’offres de financement des économies par le marché, de cotation multipe et des entreprises étrangères.

Le concours de l’IFREFI en termes de formation permet à l’ensemble des acteurs de marché financier de l’Afrique Centrale de bénéficier des enseignements et de l’expérience d’autres marchés sur les problématiques opérationnelles rencontrées dans le fonctionnement de notre marché afin de mieux le projeter pour une meilleure approche des besoins de financement des économies de la CEMAC.

Le séminaire qui sous tend la rencontre de l’IFREFI répond à un besoin de renforcement des capacités des acteurs du marché financier de la CEMAC. L’extension souhaitée pour la participation d’autres acteurs économiques à ce séminaire devrait constituer une occasion privilégiée de rencontres et de dialogue en vue d’initier des opérations de financement par le marché.

C.   Population cible

La conférence est ouverte à tous acteurs, investisseurs et émetteurs, dont notamment:

  • les administrations publiques (Ministère de l’Economie et des Finances, Ministère des petites et moyennes entreprises, Trésor, Caisses d’Amortissement, Comité de privatisation, entité en charge du portefeuille des participations de l’Etat dans les entreprises, Comité de privatisation)
  • les organisations patronales;
  • les chefs d’entreprises ;
  • les Banques;
  • les Compagnies d’assurance et Caisses de prévoyance sociale ;
  • les universitaires;
  • les étudiants
  • les organismes internationaux (BM, FMI, BAD,AFD,AFRITAC-Centre etc…) ;
  • les groupements professionnels et chambres consulaires;
  • certains corps de métiers tels que les Commissaires aux comptes et juristes.

 D.  Le panel des orateurs

  • COSUMAF ;
  • Membres de l’IFREFI;
  • BVMAC ;
  • BEAC ;
  • CEMAC;
  • Sociétés de Bourse;
  • Sociétés d’investissements;
  • Agences de notation;
  • Organismes de garanties;
  • Universitaires;

E.  Date et lieu du séminaire

 Libreville – République gabonaise, du 03 au05 mai 2017, Hôtel Radisson Blu Okoumé Palace

2 Commentaires

  • Ruben EDJANG BIIBANG

    Bonjour, je suis tres content pour l’initiative de briger en Afrique Centrale et organisé par la COSUMAF un evenement de telle magnitude, ce qui mondre le haut niveau de lidership de ses dirigeants. En effet, je suis un encien stagiaire de la COSUMAF (2014) et actuellement je suis membre de la Celulle National de Surveillace Multilateralle siegé au Ministere d’Economie et Inversións Publique en Guinée E.
    Pour moi, Ça será un grand privilège de participer comme invité a ce seminaire. Donc, je vous prie de bien vouloir etudier ma demande de participation a ce rancontre international.
    Ruben EDJANG BIBANG

  • KAMGA TEKOGNO MARCEL

    Bonjour Monsieur le Directeur,
    je suis KAMGA TEKOGNO Marcel, Etudiant à L’Université de Yaoundé II option Droit de la banque et des Assurances. je désire vivement participer aux formations et séminaires organisés par le COSUMAF pour l’exercice 2018. Ce sera un grand privilège pour moi de participer à ces formations de qualité.
    Dans l’attente que ma demande trouve une suite favorable, recevez monsieur le Directeur mes sincères salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *