414 fois consulté

CEMAC: Les mesures économiques et financières pour faire face à la crise du Coronavirus

Le Comité de Pilotage du programme de Réformes Économiques et Financières de la CEMAC (COPIL PREF-CEMAC) s’est réuni le 28 mars dernier à Brazzaville au Congo. Cette 3ème session extraordinaire s’est tenue en présence des ministres en charge de l’économie, des finances, et de l’intégration de la sous-région, ainsi que des premiers responsables des institutions communautaires, à la demande du Président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, Président dédié au PREF-CEMAC. L’ordre du jour a porté sur les « incidences économiques et financières du COVID-19 sur les économies de la CEMAC et esquisses de solutions ».

Le Covid-19, une crise sanitaire aux conséquences économiques et financières

Le Covid-19, une crise sanitaire aux conséquences économiques et financières

Sur le point des politiques budgétaires, le Comité de Pilotage a recommandé aux pays de la CEMAC d’adopter en urgence des lois de finances rectificatives pour « aligner la gestion des finances publiques sur des prévisions actualisées et réalistes des recettes budgétaires et des dépenses publiques ». Le COPIL estime ainsi qu’il faudra notamment « augmenter les crédits affectés aux dépenses sanitaires » et réaffecter à celles-ci, les dépenses publiques non prioritaires afin de faire face au Covid-19 qui induit un choc à la fois sanitaire, économique et sécuritaire. Le Comité recommande la mobilisation des institutions financières centrales de la sous-région, ainsi que le marché financier à se mobiliser pour accompagner les États à faire à ces incidences sanitaires, économiques et sécuritaire.

Le Comité de Pilotage a proposé un train de mesures à prendre par les États de la sous-région pour l’accompagnement des entreprises privées à faire face à la crise du Covid-19 à travers « le report à l’année 2021 de toute nouvelle mesure de nature à aggraver la pression fiscale », des moratoires au payement de charges fiscales et des subventions aux entreprises pour éviter des faillites et de des pertes d’emplois.

 

Sur le plan de la politique monétaire et les systèmes financiers, le COPIL a acté le relèvement par la BEAC de l’injection à hauteur de 500 millions de F CFA, de liquidités dans le système bancaire sous régional.  Il a approuvé l’utilisation de l’enveloppe de 90 milliards de F CFA mis à la disposition de la BDEAC par la BEAC pour le financement des initiatives publiques contre la pandémie du Covid-19 et le renforcement des systèmes sanitaires nationaux. Sur ce chapitre, les banques commerciales de la sous-région sont invitées à assouplir les échéances et conditions de remboursement des créances des entreprises privées frappées par la crise liée au Covid-19. Quant à la BDEAC, le Comité a invité l’institution à émettre sans attendre des titres en monnaie locales pour le financement rapide des États et des entreprises du secteur privé.

Télécharger l’intégralité du communiqué final ici Communiqué final 3e session extra Copil Pref-CEMAC

Aucun commentaires

Aucun commentaires!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *