Plans d’Actions

Les principaux défis de la Commission de Surveillance du Marché Financier de l’Afrique Centrale sont axés sur :

La mise en place d’un cadre réglementaire

Notre objectif est de doter le marché financier régional d’un cadre juridique adéquat qui soit un gage de protection pour les investisseurs et qui donne à tous les intervenants l’assurance d’un marché qui répond aux exigences de transparence, d’équité et d’intégrité requises.

La promotion du marché financier régional

Nous nous attellerons, en concertation avec la Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale (BVMAC), à mener une véritable campagne d’information, d’explication et de formation à tous les niveaux afin d’élever la culture boursière et susciter l’engouement de tous pour la bourse. La promotion aura notamment pour but la concertation avec les sociétés de bourse de la place, les émetteurs et les investisseurs.

Le développement du marché financier

Notre objectif est d’amener les différents acteurs décisionnels à prendre des dispositions favorables à l’essor du marché financier. Celles-ci s’articulent autour de mesures fiscales incitatives aux valeurs mobilières, de la dématérialisation des titres, etc.

Le renforcement des compétences professionnelles

Nous nous assurons d’un personnel capable de répondre au défi que représente la régulation financière. Nous devons adapter nos collaborateurs, au travers des formations, à la rapide évolution de notre domaine d’activité.

La surveillance du marché financier

Nous nous dotons de moyens autres que réglementaires permettant de s’assurer de l’efficience du marché et de contrôler le fonctionnement de celui-ci.

L’international

Nous veillons à affirmer notre présence au niveau international afin de bénéficier de l’émergence des standards internationaux et d’une assistance technique au travers des accords de coopération multilatéraux et bilatéraux; mais aussi à contribuer à l’évolution de la réglementation financière à travers l’IFREFI (Institut Francophone de Régulation Financière) et l’OICV (Organisation Internationale des Valeurs Mobilières).