467 fois consulté

La COSUMAF admise à l’OICV

OICV COSUMAFLa Commission de Surveillance du Marché Financier de l’Afrique Centrale (COSUMAF) vient d’accéder au statut privilégié de membre ordinaire de  l’Organisation Internationale des Commissions des Valeurs (OICV), l’institution mondiale qui regroupe tous les régulateurs des marchés financiers.

L‘adhésion de la COSUMAF en tant que membre ordinaire de cette prestigieuse institution, depuis le 4 novembre 2015, est un gage de la conformité du système de régulation du marché financier de la CEMAC aux bonnes pratiques et aux standards internationaux, ce qui contribue à la stabilité financière de l’Afrique Centrale.

Afin de mener à bien sa mission de régulateur, la COSUMAF se devait d’œuvrer pour obtenir une reconnaissance par l’Organisation Internationale des Commissions des Valeurs (OICV).  L’OICV est l’organisme de normalisation internationale pour la régulation financière. Les Principes de l’OICV sont des normes de statut internationales des marchés des valeurs mobilières à travers le monde. L’OICV est l’organisation spécialisée chargée d’édicter et d’interpréter ces principes.

L’apport qualitatif du satut de membre ordinaire de l’OICV est à apprécier à différents niveaux : une meilleure visibilité du régulateur, une crédibilité renforcée du marché financier de l’Afrique Centrale notamment auprès des investisseurs et des émetteurs au niveau régional et à l’international, une collaboration internationale par la signature d’accords de coopération, la participation de la COSUMAF à des enquêtes financières et la résolution de délits financiers à grandes échelles, un retour d’expériences des régulateurs internationaux.

Cette admission constitue donc un saut qualitatif et une reconnaissance de la régulation financière partiquée par la COSUMAF qui assure une protection des investisseurs et un bon fonctionnement du marché financier; autant d’éléments qui garantissent et présagent d’un développement harmonieux et dynamique du Marché Financier de l’Afrique Centrale.

Cet aboutissement est le résultat d’un travail ardu et de qualité, mené pendant près de deux ans par les dirigeants de la COSUMAF avec le soutien financier de la Banque Mondiale à travers le guichet IDA.

Aucun commentaires

Aucun commentaires!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *